Russian (CIS)French (Fr)English (United Kingdom)
...

Si moi j'ai le plus beau compliment à faire à un chanteur, c'est ça: il a sa signature. Tu l'entends chanter, t'as pas besoin de connaître la chanson, c'est Daniel Lavoie.

Bruno Pelletier

Musique

Enregistrement/Entrée
Maintenant sur le site
Accueil L'oeuvre Discographie

Album «J'écoute la radio»

dan-023Daniel Lavoie faisait  son épicierie à Saint-Chrysostome un beau matin, quand il a entendu une de ses vieilles tounes à la radio. Pas content de ce qu`il entendait, il a eu envie de refaire ses chansons préférées. Neuf mois plus tard, c`est fait, le chanteur nous offre «J`écoute la radio» qui regroupe ses incontournables revisités.
Daniel Lavoie сélébrе cette аnnéе 40 ans de carrière. Ce fait a aussi pesé dans la balance quand a germé en lui l`idéе de refaire ses chansons. Le chanteur voulait laisser derrière lui un album dont il serait fier, pour la postérité.

Pour son 23e album,Daniel Lavoie, auteur-compositeur prolifique à la voix belle et puissante, retrace 40 années de carrière et propose 12 relectures actualisées de ses plus grandes chansons, de «Ils s'aiment» à «Je voudrais voir New-York» en passant par «Tension Attention» et «Où la route mène», que des incontournables. De plus, il nous fait un magnifique cadeau d'une chanson inédite soit «J'écoute la radio». Réalisé de façon épatante par Marc Pérusse, «J'écoute la radio», est un album avec des textes forts à redécouvrir sur de nouveaux arrangements.
Cette fois, il s'est entouré d'une grosse gang de précieux collaborateurs.

Daniel: «On a fini par trouver quelque chose de cohérent, explique le chanteur, quelquechose qui me ressemble et qui sonne bien.  
“C'est comme гénоver la cuisine. Tu changes le réfrigérateur, la cuisinière. Tu refais les armoires, tu changes le prèlart. C'est toujours la même cuisi¬ne, mais tu es done content quand tu arrives dedans.»

Daniel Lavoie était vraiment content en redécouvrant lui-même ses chan-sons.

Daniel: «Certaines d'entre elles, je n'étais plus capable de les entendre avec les années, confie-t-il, et je me suis surpris en studio à ressentir de vrais frissons pour ces chansons-là. ça fait du bien.»
«Sur cet album, il у a très peu de synthétiseur, mais de très bons musi¬ciens, choisis avec amour, dont Richard Beaudet qui était sur mon pre¬mier disque il у a 40 ans, Mario Légaré, Marc Vallée et Muhammad Abdul Al-Khabbyr.»

Avec le magnifique livret, Daniel nous livre ses états d’âme par ces textes et son océan de remerciements. Tous les autres, arrangeurs, mixeur sont inscrits dans les remerciements de son livret.
 «Plus je fais d'albums, plus j'ai envie de remercier le monde entier d'y avoir participé. Les deux adolescents qui marchaient dans les décombres de Beyrouth et qui ont donné naissance à «Ils s'aiment»; mes ancêtres qui sont partis vivre au Manitoba pour devenir un petit peuple perdu dans un océan anglophone, pour «Jours de plaine»; le public qui me boudait au début de ma carrière et qui a donné «La danse du smatte»; le capitalisme sauvage doublé de nos appétits de consommation toujours plus grands, pour l'apologie à la planète qu'est «Qui sait»; le Québec, de m'avoir séduit et gardé quand j'y suis venu en 1971, pour «J'ai quitté mon île«; la ville de New York et les événements du 11 septembre qui ont donné un autre sens à «Je voudrais voir New York»; le monde entier qui roule sur une petite boule perdue dans l'infini et qui arrive, malgré tout, à se prendre au sérieux, pour «Boule Qui Roule.»
«Je pourrais continuer longtemps, mais le message est surtout que nous faisons tous partie d`une grande courtepointe et que nous ne pouvons rien sana les autres. Merci donc à toi de lire ces remerciements.»

«J'ai la chance de faire ce métier que j'aime et j'essaie de le faire sans une optique purement commerciale. J'ai envie de faire plaisir au monde. La musique me fait du bien et  j'espère que ma mu¬sique, à son tour, peut aussi faire du bien aux autres.»

De belles coollaborations

Pour son album «J`écoute la radio» Daniel Lavoie s`est entouré d`artistes qu`il admire et affectionne tout particulièrement. Chacun y va d`un clin d`oeil qui ajoute à l`émotion aux pièces. Le chanteur nous explique ses choix.
~ Avec Jorane pour «Jours de plaine»: «J`admire beaucoup Jorane. On partage une sorte d`entente spirituelle. On se rejoint. J`aimerais avoir sa folie.»

~ Avec Maurane pour «Qui sait» «Maurane a été la première chanteuse à faire mes back vocals. Elle avait à l`époque 17 ans. «Qui sait» est ma chanson préférée et j`ai voulu, par amitié, qu`elle soit là. Tout de suite, elle m`a dit: «Quand tu veux, où tu veux.»
~Avec Jean-Louis Cormier (Kakwa) pour «J`ai quitté mon île», sa plus vieille chanson conçue  au Québec en 1971. «J`avais plusieurs version de «J`ai quitté mon île»,  mais pas une qui me plaisait. J`ai pensé  à Jean-Louis. Il était alors dans une chambre d`hôtel à Winnipeg, il ma envoyé sa version et c`était ça.»

~Avec Catherine Major pour le «Je pensais pas». «Elle est nièce de mon grand ami François Dompierre. Nos affinités sont quasiment familiales. C`est une grande musicienne.»

~Avec Martin Léon pour «Je voudrais voir NY». «J`avais demandé à Grand corps malade de me faire un slam sur «Je voudrais voir NY», mais sa compagnie de disque avec qui il est en chicane, n`a jamais voulu. J`ai essayé de le faire moi-même, mais ce n`était pas bon, puis j`ai entendu Martin Léon faire un slam avec une chanson de Gilles Vigneaut.»
~Avec Renaud et Robert Charlebois pour «Boule qui roule». «J`avais demandé à Robert de faire avec moi «La danse du smatte» mais il préférait «Boule qui roule» que j`avais déjà offert à Renaud. Finalement les deux sont sur le disque.»
~Quant à «J`écoute la radio», l`unique pièce originale de l`album, les paroles sont de Brice Homs et la chanson n`était au départ pas destinée à  «J'ai la chance de faire ce métier que j'aime et j'essaie de le faire sans une optique purement commerciale. J'ai envie de faire plaisir au monde. La musique me fait du bien et  j'espère que ma mu¬sique, à son tour, peut aussi faire du bien aux autres.».

Daniel, mais il a eu le coup de foudre pour cette pièce, qui est finalement «l` âme de l`album».

01. Jours de plaine (avec Jorane) (D. Lavoie)
02. Tension attention (Deschesnes – D. Lavoie\D. Lavoie)
03. Qui sait (avec Maurane) (D. Lavoie\D. Lavoie -T. Sechan)
04. J'ai quitté mon île (avec Louis-Jean Cormier) (C. Boux D. Lavoie\D. Lavoie)
05. Où la route nous mène (D. Lavoie L. Dubuc\ S. Moraillon D. Lavoie)
06. Je pensais pas (avec Catherine Major) (D. Lavoie\L. Dubuc\D. Lavoie)
07. J'écoute la radio (B. Homs\D. Lavoie)
08. Ils s'aiment (D. Lavoie\D. Lavoie - D. Deshaime)
09. Je voudrais voir New York (avec Martin Léon) (D. Lavoie - S.Lelièvre - T. Sechan\D. Lavoie)
10. La vérité sur la vérité (D. Lavoie)
11. La danse du smatte (D. Lavoie)
12. Boule qui roule (avec Renaud et Robert Charlebois) (D. Lavoie)

Montréal, le 7 novembre 2011